C'est toujours nous les parents !

Publié le par Etre Là...

FAMILLE01.png"Tu vois, on nous dit qu'il faut qu'on demande de l'aide, mais quand on demande de l'aide et bien ça se retourne contre nous ! Je ne comprend plus rien !"

Voici les mots de Valérie à la sortie de son rendez-vous avec le service social de la DDASS où je l'ai accompagné, sans pouvoir entrer avec elle dans le bureau.

"C'était encore des nouvelles personnes, j'ai du encore raconter toute notre vie, répondre aux mêmes questions, j'en ai assez moi de toujours redire la même chose, ils n'ont qu'à lire nos dossiers, tout est écrit dedans...

Mais voilà du coup on ne peut pas voir les garçons ! Tu te rends compte que ça va faire 22 jours qu'on n'a pas de leurs nouvelles..."

 

J'ai un petit peu de mal à tout bien comprendre de cette situation, mais ce que j'ai compris c'est que Valérie et son mari, à la naissance de leur cinquième petite fille qui est toujours hospitalisée, ont fait le difficile choix, en dialogue avec les garçons, de demander le placement des trois ainés.

Valérie m'en avait parlé "c'est une grande décision, mais nous sommes tous d'accords, on pense que c'est mieux pour eux comme pour nous, enfin ils iront au foyer et reviendront à la maison tous les week-end... on aura plus de bons moments ensemble comme ça... on sait que ce n'est pas facile notre vie de famille, mais voilà on prend les moyens que ça aille mieux !"

 

Sauf que tout ne se passe pas comme ça... les trois garçons sont partis en camps de vacances, mais à leur retour ils ne sont pas retournés chez eux comme prévu, ils ont tout de suite été envoyés l'un en famille d'accueil dans un autre département, l'autre dans un foyer et le troisième dans un internat spécialisé... séparés, et surtout sans avoir vu leurs parents, sans que ceux ci puissent leur expliquer

"ce sont des choses qui doivent se préparer ça... il faut qu'on puisse leur expliquer, ils disent que Mathieu ne va pas bien mais bien sur on n'a pas pu lui dire qu'on n'allait pas l'abandonner"...

Les éducateurs et psychologues ont estimé que c'était encore trop pour que les parents puissent les avoir au téléphone... peut être la semaine prochaine, lors de la prochaine rencontre... Ils peuvent leur écrire, ce qui n'est pas vraiment une habitude des parents...

Mais alors que je les raccompagnais, Valérie me demande de m'arrêter à la presse d'où elle ressort avec un grand nombre de cartes postales... "comme ça ils vont voir qu'on pense à eux, et puis on leur envoie un petit peu de notre vie d'ici..."

Suite au prochain rendez vous ...

Publié dans Familles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marilyn Gutierrez 04/09/2010 14:55










cpolitic 03/09/2010 22:39



Toujours aussi "humains" les fonctionnaires de la "DDASS", leur réputation ne changera jamais.


De quoi péter un cable... Pour eux les gens ne sont que des numéros, des dossiers.



Etre Là... 04/09/2010 11:49



Je croyais honnêtement que des efforts avaient été fait toutes ces dernières années, et qu'il y avait une vraie reflexion sur la manière de travailler les liens entre les parents et les enfants
placés, ainsi qu'entre fratrie... mais là je suis obligée de reconnaitre qu'il y a encore beaucoup de travail !!!