Charles

Publié le par Etre Là...

Cela va faire trois ans que je vais le voir... chaque semaine au début, me garant sur le terre plein en face, traversant la grande route, passant par dessus la barrière et m'enfonçant dans les buissons pour rejoindre la caravane.

Trois ans où nous avons appris à nous connaître, à nous faire confiance, à nous respecter... à nous apprivoiser !

Je suis souvent venue « pour rien », seulement pour dire bonjour, prendre des nouvelles, faire un signe d'amitié, lui prouver que je tenais parole, que je revenais, que je n'allais pas laisser tomber.

Oh je n'ai rien promis, je venais le voir lui, je lui parlais aussi des autres et de ce qu'ils vivaient aussi de difficile... est-ce que ça aide à tenir de savoir que d'autres vivent des choses aussi, voir plus dures ?


Il a l'âge de mon père, j'ai d'ailleurs partagé une fois mes larmes avec lui après son brutal décès.

C'est un homme qui a vécu mille choses, mille expériences, un homme « construit » comme on dit... mais qui a le coeur brisé depuis qu'à lâge de ses 12 ans il a appris qu'il n'était pas celui qu'il croyait être ! Il dit encore aujourd'hui que le monde s'est écroulé pour lui à ce moment là, qu'il a compris qu'il avait vécu dans le mensonge, et qu'il ne pourrait plus jamais croire rien ni personne.

Il a bien vécu me dit il, mais petit à petit les galères se sont installées, sont devenues insurmontables, il a baissé les bras, il a failli lâcher.

Je crois que j'ai peut être été ça : un veilleur qui surveillait sa petite flamme intérieure, pour qu'elle continue à briller et qu'il retrouve des forces.

claire03.jpg

Nous nous sommes demenés ensemble pour déméler les soucis administratifs, refaire faire une cate d'identité, les impôts, qu'il touche sa retraite, enfin toutes ces démarches qui peuvent apparaître comme des montagnes. Enfin il a pu déposer une demande de logement, qui a été renouvellée l'année suivante... tout prend tellement de temps

Et après encore plusieurs allers retours entre différents partenaires et la Prefecture, une proposition, correspondant à ses possibles, a été faite pour un logement !

Un immense rayon de soleil (malgré le ciel gris de ces dernières semaines) est entrée dans sa vie !!


Dans quelques jours, il aura les clés de son appartement, il sera enfin chez lui !

Publié dans Sans Abris

Commenter cet article

Marion 25/06/2010 12:06


Claire, une piqûre d'essentiel...

Claire, la discrète, l'attentive, la fidèle

l'engagée, la militante, la résistante,

la poète.

Claire, l'amie, l'amoureuse de lui mais l'aimante de tous, la passionnée.

Tes mystères, tes secrets, tes lumières

ta pudeur, ton ardeur, tes coups de cœur.

Claire, je connaissais déjà tes mots mais j'ai découvert ton blog ce matin, et je ne m'en remets pas. Il y a ceux que je crois reconnaître dans la finesse de tes portraits et ceux que tu rends
maintenant présents. Ils laisseront une trace, une vie « justifiée »... Merci pour ces mots posés avec tant de justesse sur des réalités qui n'en ont pas assez.

Claire, tu es de ceux qui donnent chair à la certitude que chacun donne le meilleur lorsqu'il est lui-même, authentiquement lui-même, hors rôles ou comparaisons qui limitent et asphyxient. Tu m'as
offert cette liberté de pouvoir douter et de pourtant continuer, encore essayer. Je t'admire très profondément.

Merci de poursuivre vaillamment ce chemin choisi depuis plusieurs années et merci pour tout ce que nous avons pu y partager. Je bifurque un peu, le plus légèrement possible je l'espère, mais nous
saurons nous retrouver, l'amitié ne s'efface pas sur un changement de contrat. (Et puis n'oublie pas que ma proposition d'apprendre ensemble le crochet tient toujours !!!)

Claire, merci à toi d'exister et pardonne-moi si je heurte ta modestie pour avoir eu envie que d'autres à leur tour aient la chance de te découvrir... et de t'aimer.

PS : je crois qu'en plus ces jours-ci, ce doit être ton anniversaire...


Marion 24/06/2010 09:47


Merci Claire, pour tes mots sur l'essentiel.