Difficile rendez vous

Publié le par Etre Là...

Lili est assise à côté de moi dans la voiture et elle pleure

Elle pleure depuis plus d'une heure, depuis que je suis passée comme prévu la chercher pour l'accompagner à ce rendez vous où elle est convoquée et qui lui fait si peur.

Elle n'était bien sur pas prête, pas au bout de chemin comme nous avions convenu.

Je suis allée la chercher dans sa caravane, elle pleurait, j'ai passé beaucoup de temps à essayer de la rassurer et de la convaincre d'y aller

Elle a finallement enfilé un vieux jogging, un gros pull et sa parka... "aujourd'hui tant pis je ne me maquille pas, elle me verra comme je suis..."

Lili met pourtant toujours un point d'honneur à se coiffer et se maquiller lorsqu'elle quitte la caravane "tu comprends c'est tout ce qu'il me reste de ma vie d'avant..."  
 

Lili est convoquée pour faire un point sur son dossier RSA... "tu crois qu'ils vont me demander de travailler ? Moi je ne peux plus travailler, pas avec ce que je vis maintenant..."


Je veux la rassurer mais moi la première je ne sais pas très bien ce qu'on va lui demander... je sais vaguement qu'effectivement on peut lui demander de s'engager dans un contrat, qui peut prendre différentes formes... pour Lili il est clair qu'il faut l'orienter sur sa santé, bien malmenée par ces années de galère.


Dans la salle d'attente, Lili se remet à pleurer, doucement, silencieusement... nous sommes enfin invitées à rentrer dans un bureau par une jeune femme souriante, attentive, disposée à écouter.

Lili se lance à raconter la vie sans logement, la vie dans une petite caravane, son histoire douloureuse, l'angoisse de cette vie précaire, et puis aussi ses soucis de santé, ses besoins de traitements...

La jeune femme l'arrête là et lui explique gentillement qu'elle est là pour simplement faire un point sur son dossier, pour s'assurer que les informations qu'ils ont sont justes et qu'elle touche bien sans problème son argent...

Lili se relâche, se détent, et se remet à pleurer "pardon pardon j'étais si inquiète"...


La jeune femme lui sourit et sort donc son dossier. Elle lui montre les feuilles pré remplies et lui demande de vérifier avec elle : "votre nom... votre prénom.... votre date de naissance..." Lili acquièse, confirme une à une les données "votre adresse...." "oui oui c'est ça je suis domiciliée chez vous..."

Au moment où la jeune femme tourne la page pour entamer la suivante et continer ses questions, Lili ajoute "et je suis vietnamienne aussi".... là jeune femme s'arrête, lêve la tête, regarde Lili interloquée...

"ben oui vous ne m'avez pas lu la dernière case sur ma nationalité !"

et elle se met à rire, à rire, à gorge déployée, un rire communicatif que nous partageons toutes les trois.

 

Une fois encore, Lili m'épate par son aplomb et sa présence malgré son manteau de larmes...

Publié dans Sans Abris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Colette 14/02/2010 20:05


Et là, j'ouvre ton blog que j'avais laissé de côté dans le rush du moment. Je suis bouleversée par tous tes témoignages, la délicatesse de ton regard sur chacun, ta compréhension de leurs blessures
profondes et ton accompagnement très fort pour les aider à retrouver confiance en eux, et à espérer à nouveau des temps moins difficiles. Merci de nous partager ces témoignages