Donner de faux espoirs ?

Publié le par Etre Là...

CLAIRE MONOPOLY DU LOGEMENT

 

Suite à l'audience au Tribunal Administratif pour le dossier DALO de Sindy et sa famille, l'avocate qui défends le dossier m'envoie le courrier de réponse.

 

A moi la tâche de joindre la famille pour leur lire le contenu de cette lettre, et leur expliquer ce que cela veut dire... pas simple du tout !

En effet, le tribunal ordonne (Loi DALO) à la Préfecture de trouver un logement à la famille avant le 5 décembre 2011 ! (ce à quoi je ne crois malheureusement pas une seule seconde... suis je trop pessimiste, ou simplement réaliste ?!) ; à défaut la Préfecture sera condamnée à verser une astreinte de 20€ par jour, à partir de cette date, ... à l'Etat !!

 

J'appelle Sindy. Une tâche toujours rude que de devoir expliquer avec des mots simples le principe du DALO. J'avoue, à ce moment là, être soulagée de tomber sur le répondeur... Je laisse un message expliquant le contenu de la lettre, en insistant sur le fait qu'il était important d'aller jusqu'au bout des démarches, qu'ils ont "gagné" (mais gagné quoi ??!!), que ça peut remettre leur dossier en haut de la pile des prioritaires...

Je ne parle pas de la date fatidique, trop peur de donner de faux espoirs... je préfère simplifier les choses, même si j'ai surement tord de le faire.

A ce moment, je ne suis pourtant pas très fière de moi après cet appel, mais ils me rappelent aussitôt, je reconnais leur numéro qui s'affiche. Cette fois c'est Brice, le compagnon de Sindy qui m'appelle, ce qui est très rare...la voix enjouée, heureux :

 

"On a eu le courrier du tribunal, on ne comprend rien, mais c'est sur on va avoir un logement avant le 5 décembre, c'est écrit ! et puis sinon il y a les astreintes, ça veut dire qu'ils vont nous donner de l'argent, non ?..."

 

Et non, pas vraiment... et je suis mal à l'aise. Je lui réexplique que les astreintes sont pour une caisse particulière pour la construction de logements sociaux, justement... donc ce ne sont pas les familles qui bénéficient de cet argent. Quant à la  date, vu le contexte, au regard de la situation...

 

Je sens l'enthousiasme de Brice qui disparait d'un coup...  je l'entend dire à Sindy derrière lui :

"ouaih ben c'est de la merde ce truc en fait"

puis me lancer, agressif "oui en fait ça ne sert à rien tout ça quoi !"

 

"Si, si je crois que cela sert malgré tout à faire appliquer la loi, à faire avancer le droit..."

mais effectivement là tout de suite pour eux... ça ne les aide pas beaucoup...

 

Il raccrochera très vite, dégoutté... et moi pas très heureuse non plus de cet échange...

 

J'aimerai tellement me tromper et qu'effectivement ils aient rapidement une proposition de logement (proposition ne veut pas dire ensuite accéder au logement car il faudra ensuite défendre le dossier face à un bailleur et ses exigences), peut être que je vois trop les choses en noir, que je suis déjà trop "formatée", que je n'y crois plus.

 

Crédit visuel : photomontages Do-Zone Parody


Publié dans Familles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cpolitic 27/10/2011 13:45



Même quand elle est appliquée la Loi DALO montre son véritable visage: mal écrite et inefficace pour les familles. Bravo les députés!


Que les astreintes aillent au moins aux familles.


On attend les niouzes d'ici là date fatidique


Bravo à Ervé pour l'infographie très réussie ;-)