Expulsion programmée

Publié le par Etre Là...

L'avis d'expulsion est arrivé

Cette fois il n'y a plus grand chose a espérer...

 

Cela fait deux ans que j'accompagne cette famille...

pas facile, il a fallu beaucoup de temps pour que la confiance existe entre nous tous

Mais sur cette histoire je suis arrivée trop tard... j'avais espéré qu'au moins nous gagnerions un peu de temps pour éviter une catastrophe, essayer d'anticiper un peu ce qui arriverait de toutes façons... nous le savions tous les trois.

 

Et puis il y a 10 jours Jocelyne m'a appelé "l"huissier est passé, nous sommes expulsés, il a dit que ça serait pour la fin du mois de juin qu'est ce qu'on va faire ?"  cartons.jpg

 

Que faire, je n'en sais rien, par contre il faut préparer le départ, trier les affaires, penser au plus important, à l'indispensable, les papiers, les affaires des enfants, trouver un box pour conserver quelques meubles...

c'est le chaos et la tempête dans la maison

 

J'accompagne Jocelyne chez une assistante sociale, qui nous rassure "l'expulsion n'aura pas lieu avant la fin du mois de juillet... comptez à partir du 20 pour être sure..." Jocelyne s'effondre en larmes, rassurée... cela laisse un peu de temps... elle va pouvoir souffler et reprendre les choses un peu plus calmement

Je l'encourage à continuer les cartons, à continuer seule puisque son mari, face à cette terrible réalité, a baissé les bras et fuit loin de sa femme et ses enfants...

je ne juge pas, je ne veux pas juger, pour l'instant il faut continuer à avancer, trier, donner, vendre, rassurer les enfants, et préparer l'audience au tribunal de la semaine suivante,

 

Mais mardi matin, mardi 5 juillet, Jocelyne m'appelle en catastrophe... "Claire les huissiers sont là, ils nous mettent dehors... c'est finit... Claire vite"...

 

C'est trop tard

je suis de toutes façons trop loin pour arriver à temps, et même si j'arrivais, je ne servirai à rien...

c'est trop tard, Jocelyne et ses enfants sont dehors, la serrure est scellée, ils n'ont presque rien pu prendre,

ils n'étaient pas prêts, nous avons écouté cette assistante sociale qui je suis certaine était persuadée de ses paroles

 

Je ne sais pas ce qui a fait se dérêgler les choses, je ne sais pas ce que nous aurions du dire ou faire...

mais en tous les cas ce soir Jocelyne et les enfants sont dehors, traumatisés par ce qu'ils viennent de vivre

et moi je vais avoir du mal à trouver le sommeil

Publié dans Familles

Commenter cet article

saulreax 26/09/2011 22:19



bonjour tous d'abord laisser moi vous témoingner ma reconnaissance pour votre travail je trouve cela formidable, admirable, très vrai et très triste ... ces mots certe ne peuvent exprimer le fond
que je ressent à chaqune des histoires mais c'est au moin une piste sur mon état d'esprit ..
Si je peux, j'aimerai également vs raconter une histoire qui me tien à coeur, et puisqu'ici on parle de coeur à coeur, je trouve cela approprié

C'est l'histoire d'un homme qui à l'age de 20 ans est venu chercher le rêve americain sur le continent européen, comme de nombreuse personne il a connu la triste réalité, lui sa réalité c'est une
vie comdamné à travailler dure pour survivre et ne rien exprimer parcequ'il ne sait pas parler la langue. Après de mainte efforts, un travail sans relache, une disicpline de fer, la trahisson de
ses proches, une foi absolu en le bien il arrive finalement à fonder une famille avec 3 enfants à qui il arrive à offrir un toit, la nourriture, et même qq extra style portable, internet, tv,
éducation, santé...
Et il arriva même le jour où son fils eu 20 ans, pour lui faire plaisir il lui offrit ça voiture de rêve une peugot 206 cc, bien qu'il ne vive qu'au moyen d'allocation et diverse aide
Malheureusemnt ce fils, indigne, ingrat, pourri, gaté ... comme ts les samedi, parti faire la fête le samedi avec ses amis ,après une soirée bien arrosé, il se lance dans une course pour épater
ses copains
resultats des courses : accident ; voiture démolie ; de plus de trois autres voitures stationnées très fortement endommagées.
par miracle le fils s'en sort indemne et par miracle il est controlé négative au test d'alcool, l'esprit déboussolé ce fils va voir l'agence d'assurance pour savoir ce qu'il va se passé, à quoi
l'assurance répond qu'il y a un impayé de 430 euro à cause de la dernière facture qui à été regler trop tard, et que par conséquent le vehicule n'était pas assuré au moment des faits ... comment
expliqué que cette assurance qu'on paye depuis 10 ans est une escroquerie, comment expliqué qu'on vivait audessus de nos moyens juste pour ne pas avoir de regret plus tard ?
que va t il advenir de la suite, comment ce sent ce père, ce fils ...
Je suis ce fils. Ceci n'est qu'un très bref résumé de la très triste réalité.



Etre Là... 01/10/2011 20:45



Bonsoir


merci beaucoup pour votre commentaire... j'avoue que je suis toujours très émue et admirative en imaginant la vie de tous ceux et celles qui quittent tout (leur vie, leur famille, leur pays, ...)
pour partir à l'aventure d'un réve .... qui est très souvent douloureux.


Je trouve que vos mots sont très touchants et forts, j'espère que vous savez oser les mots avec votre père....


beaucoup de courage, et merci beaucoup pour ce partage



Nico37 12/09/2011 22:29



Lorsque la menace est imminente, faut contacter le DAL, refuser de se faire vider comme un bien meuble justement. Avec ses amis et collègues, il est toujours possible de résister : rendre une
visite de courtoisie à l'huissier, lui refaire la déco de sa bagnole à la peinture à l'eau ou lui laisser un message devant chez lui etc. Les huissiers sont incroyablement lâches comme l'a
raconté un ami qui pendant 9 mois avait un mi temps (étudiant salarié mais avec des horaires très compatibles) où il faisait le sale boulot qu'une SCP (3 associés) d'huissiers n'osait pas faire,
le copain en est ressorti brisé, ça fait plus de 10 ans et voilà que j'entendrais presque l'intégralité de son récit à la sortie de la fac...



cpolitic 31/07/2011 22:09



comment fait un huissier pour dormir sur ses deux oreilles et regarder la glace tous les matins, sans se dire qu'il est une ordure finie?



Maraud Mathilde 31/07/2011 16:15



Bonjour,


Je, Mathilde au service juridique d'ATD Quart Monde, me permets de vous indiquer ceci:


plusieurs points concernant à la fois les conditions de l'expulsion de la famille de Jocelyne et les opérations de cette même expulsion:


1)quant au moment de l'expulsion:


-le principe du délai procédural d'une expulsion est le suivant:


->l'expulsion ne peut avoir lieu que 2 mois après le Commandement de libérer les lieux qui a été signifié à Jocelyne (vérifier la date de signification du commandement qui a été
signifié à Jocelyne)


->exeption: le juge peut réduire ou prolonger le délai (est-ce le cas pour la famille de Jocelyne?)


Remarque:il est possible de faire une demande de délai (ne pouvant être < 3 mois et > 3ans) devant le juge de l'exécution, ce dernier
pouvant accorder un sursis judiciaire chaque fois que le relogement ne peut avoir lieu dans des conditions normales, or il semblerait que la famille de Jocelyne soit dehors, dans
l'errance avec ses enfants


2)quant à la réalisation de l'expulsion:


-plus précisément concernant l'enlèvement des Biens meubles se trouvant sur les les lieux:


->ils doivent être remis aux frais de la personne expulsée en un lieu que celle-ci désigne


->à défaut, ils sont laissés sur place ou exposés en un autre lieu approprié et il est fait sommation à la personne expulsée d'avoir à les retirer dans un délai de 1 mois à compter du ''Procès
Verbal d'expulsion''


(Jocelyne a-t-elle été mise au courant de cette procédure par l'huissier?)


-à défaut d'avoir retiré ses Meubles:


->les meubles seront vendus aux Enchères Publiques ou abandonnés sur ''décision de justice''


Voilà ce que je peux dire au vu de cette situation d'injustice.


Mathilde


 



Etre Là... 31/07/2011 19:36



Bonjour Mathilde et merci beaucoup pour votre commentaire.


Nous manquons toujours cruellement de suffisement de connaissances, en particulier dans ces situations d'urgence.


Ce que je peux dire tout de fois, c'est que la procédure d'expulsion était lancée depuis 2007 ; que nous avons fait maintes et maintes démarches avec un grand nombre de partenaires et le bailleur
(qui a été honnête jusqu'au bout) et la famille... mais que malheureusement, elle n'a pas pu s'acquiter de tout ce à quoi elle s'était engagée (et qui était certainement trop et pas une "réalité"
du couple)...


donc l'expulsion était tout a fait imaginable malheureusement...


Il y a eu le hic avec cette AS qui s'est surement emmélée les pinceaux...


Depuis j'ai accompagné Jocelyne au tribunal, où elle a appris qu'elle avait jusque mi septembre pour vider la maison... elle est "régulièrement" en liens avec l'huissier pour avoir accès à la
maison, elle a trouvé un box...


Rien n'est facile ni rose, mais les choses sont malgré tout un peu "coulantes" pour simplifier toute cette période tellement difficile !


merci encore !



Hélène 27/07/2011 22:01



Coucou,

Alors là je viens de lire l'article "la vie en caravane" sur bastamag et j'ai été très touché. Je le trouve vraiment très beau, et bien sûr je t'y retrouve bien dedans.
Merci Claire et continues ma belle c'est plein d'émotion et de vérité.
Et aujourd'hui je pense à cette jeune fille et à son rêve d'avoir une maison rose...

Merci merci