Ordonnance

Publié le par Etre Là...

 

 

ordonnance.jpg

 

 

"Quand on est dans la rue, sans logement, dans la galère et qu'on va demander de l'aide, et bien on nous envoit voir un psychiatre.

Et le psychiatre, qu'est-ce qu'il fait, hop c'est facile, il nous fait une ordonnance pour des médicaments pour nous abrutir et dont on n'a pas besoin ! On n'est pas malade, on est juste sans toit !

Il ferait mieux de nous faire une ordonnance pour un logement !"

 

Nasser

 

clin d'oeil à N.

Publié dans Sans Abris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cpolitic 26/06/2011 13:30



Sûr que si c'était aussi facile pour avoir un logement. Jolie vision rafraichissante sur un problème grave.


Quant au traitement, effectivement, abrutir les gens, empêcher de réfléchir pour ne pas sombrer, nos gentils lobbies pharmaceutiques ont bien réussi leur coup.


Mais ils ne sont pas les seuls question abrutissement: médias et TF1 en tête ;-)


Du temps de cerveau disponible...



Etre Là... 27/06/2011 12:07



oui j'avoue que j'ai beaucoup aimé cette réflexion, sortie du coeur de cet homme qui connait tellement trop la rue !


et effectivement cette médicalisation à outrance... ça fait peur... ce ne sont pourtant pas des pillules bleues (ou roses) qui pourront faire changer la misère...


 



Liliane 24/06/2011 19:59



Quand on vit à la rue on plus d'identité,on est plus rien pour la société.On existe plus s'il n'y avait pas des associations et des mouvements comme ATD pour nous prendre en considération
et qui nous respecte et surtout respecte notre digni...té d'être humain et non de personne qui vivent à la rue.Je suis une
ancienne sdf j'ai vécu 3 ans dehors alors je sait ce que c'est surtout quand on faim et que l'on souffre,que l'on est malade.Depuis lgtps je m'en suis sortie mais les blessures sont toujours là
ainsi que le traumatisme d'avoir vécu à la rue avec la peur au ventre,mais surtout le tramatisme d'avoir été traitée comme une bête,les coups,les insultes,les crachas par des personnes se disant
intelligente de notre bonne société.Malgrès que j'en suis sortie la peur est encore là la peur de l'être humain.