Princesse

Publié le par Etre Là...

http://www.crapodessins.sitew.com/files/users/2/2/8/2/3/7/0/ervedochiensdf0100.jpg

Chloée pleure au téléphone

A travers ses larmes, elle me raconte :


"on a du faire piquer Princesse, notre chienne. parce qu'on n'avait pas le droit de la garder dans cet appartement... On n'est pas chez nous dans ce logement, c'est encore un logement de transition, un appartement relais... on y est depuis 1 semaine et il y a pleins de choses qu'on n'a pas le droit de faire ! Alors voilà, comme on s'est fait coincés vendredi, on n'avait pas d'autre choix que la faire piquer...

 

J'ai cherché pour la placer dans un refuge, mais tu te rends compte ils me demandaient 750€ ! mais je ne les ai pas moi !!! je n'ai pas trouvé d'autre solution, comment tu voulais que je trouve d'abord, j'ai plus de téléphone, j'ai pas internet, on devait faire vite...

Alors on l'a fait piquer tout à l'heure...

 

C'est pas juste Claire, c'est pas juste... si j'avais su je l'aurai fait piquer il y a un an quand on a été expulsés, elle n'aurait pas subi tout ce qu'on a subi, la vie dans la rue, de bouger tout le temps, les derniers temps elle n'avait pas le droit de sortir d'une petite chambre... ce n'est pas juste, là vraiment ce n'est pas juste.... ou alors je n'aurai pas du accepter cet appartement tiens, on serait encore dans la galère, mais elle au moins elle serait encore en vie avec nous !"

 

J'ai moi aussi les larmes aux yeux quand je l'écoute...

Non ce n'est pas juste... je suis impuissante...

 

pour Christelle

Publié dans Sans Abris

Commenter cet article

Ervé 25/05/2011 15:03



Au risque de choquer :


 


Je compriens bien qu'un animal domestique procure une certaine joie, une présence salutaire, parfois, pour palier à la solitude, par exemple, mais je ne
comprends pas que l'on puisse avoir un chien alors que l'on est dans une situation sociale et humaine et financière si difficile.


Un animal, c'est des soins (vaccins, suivis vétérinaire), c'est la nourriture, c'est du temps à lui consacrer... et tout ça a un coût !


Un chien c'est avant tout un être vivant qui mérite autant d'attention que lui en procure en retour.


Je me pose une autre quesrtion : pourquoi ne pas en avoir parlé avant de la faire piquer, le confier à quelqu'un en attendant, se tourner vers des structures
existantes pour une prise en charge provisoire comme le propose la fondation Bardot (je desteste les idées politiques de la personnes mais concernant les innovations en matières d'aides aux
personnes ayant un animal et qui sont dans des situations précaires, des solutions gratuites existent)


Qui me connait sait que je porte une énorme attention à la nature, aux animaux en général et j'ai longtemps refuser d'avoir un compagnon à poil ou à plume
parce qu'il n'avait pas à supporter ma précarité.


 


A présent, mon Ami Canin m'acompagne au maximum et les joies qu'il me procure, j'essaie de les lui rendre au maximum et si demain je devais tomber, je
prendrais toutes les mesures afin que lui ne tombe pas.


 


Je suis désolé de dire que prendre une telle décision en à peine une semaine est bien trop rapide. A l'image sans doute du "ho ! il est mignon, on le prends
!" sans peser le pour et le contre, sans voir au délà du moment émotionnel que suscite une rencontre avec une boule de poils attendrissante.


 


Loin de moi de juger, juste quelques remarques que maintes j'ai pu faire à des Amis de la rue, quand j'y vivais, et qui avait un chien. Maintes fois on me
proposa et à chaque fois je refusais.


 


Comme toujours, les témoignages sur ce blog sont poignants, révoltants, tristes mais ils reflètent nos manquemants, à tous, face au précarités qui,
sournoisement, détruisent des vies... Qu'elles soient animales ou humaines.


 


Tout mon soutien à Chloée et une pensée émue pour Princesse.


 


Cordialement,


 


Ervé