Chatelet les Halles

Publié le par etre-la.over-blog.fr


sdf-misere-00215h, samedi après midi, Chatelet les Halles, centre de Paris

Je suis assise au soleil et discute avec Paul. Autour de nous, des centaines de personnes, jeunes, moins jeunes, touristes, circulent, discutent, se retrouvent, s'apostrophent, trainent, sortent des magasins les bras chargés ou s'assoient au bord de
l'eau pour faire une pause. Il fait chaud, il fait lourd.

Au milieu de cet incessant brouhaha, un homme est allongé sur le sol, le pantalon à moitié défait. Les regards s'attardent à peine sur cette forme sombre, qui tente de se relever. Difficilement, il réussit à s'assoir sur le bord du trottoir et essait de se rhabiller.

Tout à coup, des groupes de dizaines de jeunes sortent du RER en riant, parlant fort.. et petit à petit, ils se mettent en groupe pour entonner des chants religieux, taper des mains, swinguer en rythme.Ce sont de jeunes évangélistes.

L'homme a du mal à relever la tête, il a l'arcade sourcillière en sang. Paul qui ne le quitte pas des yeux depuis un moment se lêve et s'avance... il a reconnu Abdel. Il s'approche, échange quelques mots, l'aide à remettre son pantalon. Il se baisse à ses pieds et propose de les lui soigner ; ils sont dans un état terrible, si rien n'est fait il risque de perdre son pied gauche, gonflé, rouge, sanguinolent.

Abdel pleure... il se laisse aller, il laisse faire cet homme qu'il a reconnu comme étant proche de lui, qui sait, qui ose, qui n'a pas peur de l'embrasser, et de lui parler en le regardant dans les yeux.

Les jeunes chantent de plus en plus fort, la foule se presse autour des groupes, mais restent seuls au milieu d'eux ces deux hommes qui se serrent l'un contre l'autre.

 

Publié dans Sans Abris

Commenter cet article