Gens du voyage

Publié le par Etre Là...

 


Crédits photos : Claire  Retouche : Ervé.do 

0907-France-Val-d-Oise-Herblay.jpg--3-.JPG

Les gens du voyage que je connais n'ont pas de belles voitures ou de grosses caravanes, ils n'ont qu'un véhicule pour tirer leurs vieilles caravanes miteuses et se déplacent en vélo, en mobylette et à pieds !

 

Les gens du voyage que je connais ne trichent pas, ils sont d'ailleurs contrôlés régulièrement, et doivent aller présenter leur livret de circulation tous les trois mois à la police municipale, alors que les plus jeunes n'ont jamais voyagé ! Et quelle galère pour avoir une « vraie » carte d'identité !

 

Les gens du voyage que je connais attendent depuis des années la construction d'une aire, plus particulièrement de « terrains familiaux », où ils pourront enfin s'installer légalement avec leur caravane, avoir de l'eau et de l'electricité, une adresse reconnue... dans la commune où ils sont nés et où ils ont grandis, où les enfants sont scolarisés !!!

Depuis des générations, ne voulant (et surtout ne pouvant plus) voyager, ces familles sont sédentarisées et sont obligées de vivre à moitié cachées dans les bois pour ne pas « géner les citoyens », sur des terrains où elles sont juste tolérées (jusqu'au jour où arrivera l'expulsion !), au bout de chemin sans issus, impraticables, que personne ne veut emprunter à par pour y déverser ses poubelles !

 

PICT0031.JPG

 

Ces familles sont françaises, d'une culture différente de la mienne, qui leur apprend et leur fait aimer vivre en caravane, et donc être le plus souvent possible dehors, libre...

En quoi est-ce que cela nous dérange ??!

Moi en rien personnellement, et vous ?

 

crédits photos : Claire

Publié dans Familles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fredy 17/08/2010 21:31



Un assureur Avi Assurances & Immobiliers à Nantes au portable de dominique 06 68 82 02 02 ou au 02 28 08 92 15 qui assure les voyageurs et les Gitans ! Ils sont tres gentils pour les avoirs
rencontés surtout Dominique qui a de la famille des gens du voyage du coté d sa mère et cela fait plaisir d'être écouté et aidé.



cpolitic 04/08/2010 13:45



Et non le problème n'est pas si simple et encore moins résolu.
Les question rengaines, troublantes et sans réponses: " de quoi vivent ils? que font ils? comment éduquent ils leurs enfants?" Il faudrait un articles imposant sur ce thème. Car on imagine aussi
les voyous se mêlant à ces gens et profitant de leur mode de vie pour perpétrer leurs méfaits. Les brebis galeuses sont partout.


Alors justement, on profite de vos lumières pour avoir un point de vue différent et (plus) lucide sur ces gens, qui ont choisis une manière de vivre en marge de la société.


Et quand on voit la tournure que prend cette société, on se pose autant de questions sur celle-ci que sur ceux qui la refusent.


 


Amicalement,


Cpolitic



Etre Là... 07/08/2010 12:57



C'est effectivement un sujet délicat et qui devient polémique, alors qu'il ne devrait pas si effectivement les gens se connaissaient mieux, si nous avions moins peur des autres, qui en plus font
d'autres choix ou ont une autre culutre que nous...


Pourquoi ne pas accepter que vivre en caravane pour eux est comme vivre dans une maison pour nous ? ensuite chacun de nous peut, en fonction de son histoire, de ses moyens, vivre dans une chambre
de bonne, un studio, un loft, un pavillon, un domaine....


c'est la même chose pour les gens du voyage, qui eux aussi s'endettent pour acheter une caravane, qu'ils remboursent au fur et à mesure (il existe d'ailleurs des assurances spéciales pour eux);


De quoi vivent ils ? les sédentaires travaillent souvent dans la feraille, l'élagage, j'en connais qui ont leut petite entreprise, qui travaillent en usine ou dans des mairies, les jeunes sont
souvent en intérim avant de trouver des choses fixes...


Les gens qui voyagent peuvent faire des travaux saisonniers (récoltes, vendanges, ...), bien sur de l'intérim, et puis des choses plus "culturelles" comme de la vannerie, du rempaillage,
... 


Comment éduquent ils leurs enfants ? ben comme tous les parents ! Les enfants de sédentaires sont inscrits à l'école de leur commune ; ceux qui voyagent peuvent bénéficier de cours par
correspondance, ou d'école mobile qui vient sur le terrain, bien sur de l'école de la commune dans laquelle ils s'arrêtent, ou encore ils vont en internat... 


Pourquoi des gens "profiteraient" de ce mode de vie pour perpétrer leurs méfaits ? Tu sais les gens du voyage aspirent à vivre dignement et sereinement, pas toujours pointés du doigt et traités
de tous les maux... alors ils savent bien mettre des limites dans leur communauté !


Et oui evidemment qu'il peut y avoir des "mauvaises herbes", comme il y en a partout dans toutes les communautés... ; les incompréhensions, jugements, stigmatisations... sont des sources de
violences et de débordements....


oui je suis d'accord, il faut chercher les moyens de permettre les rencontres, de vraies rencontres pour aller au delà des préjugés !


bises



Ervé.Do 02/08/2010 13:12



La culture des autres est toujours difficilement assimilable à la sienne dès lors que l'on se masque de méfiance.


 


C'est gens là ne sont pas des coucous, ils ont, ancré en eux, une façon de vivre, un fonctionnement basé, à leur dépeds sur le "démmerdes-toi" alors ils se débrouillent, assurent à leurs mômes le
minimum d'éducation et d'instruction qui leur est possible.


 


A force de ressentir le symdrome "on ne veut pas de vous" on finit par se dire "ok ! je ne veux pas de vous non plus"


 


Faut-il instaurer une paix entre ces différentes façons de vivre, autant multiple qu'il y a de multitude de différences parmis ces êtres humains ? Parce que l'essentiel est là : il s'agit d'être
humain, riche de leurs différences, riches de leurs mondes, riches de leurs couleurs...


 


"On" déteste "ces gens là" mais on ne peut s'empêcher de freudonner "la bohème" alors qu'à la base la vraie bohème vient des "ces gens là"... J'y voie beaucoup de poésie en ces personnes, malgrè
les misères et les attaques qu'ils subissent.


 


Désolé que mon commentaire ressemble à un espèce d'empilement de légos dans la forme mais j'en ai plus que marre de devoir justifier le fond alors qu'au final, tout devrait être si simple.


 


 



cpolitic 01/08/2010 17:08


Donc ces familles sont "sédentaires" mais restent en caravane juste par "plaisir" voire par "amour" de cette vie.
Alors là, de plus amples explications demeurent nécessaires car avec tous les inconvénients pratiques et le confort spartiate, on ne peut que rester dubitatifs...surtout pour rester
sédentaires.

Amicalement,
Cpolitic


Etre Là... 01/08/2010 20:40



Je ne suis pas une "spécialiste" des gens du voyage... mais oui, les gens que je connais, et malgré les rudes conditions dans lesquelles elles vivent, souhaitent continuer à vivre en caravane :
"parce qu'on a grandi comme ça" "parce qu'on est libre" "parce que c'est notre culture" (et ça c'est important cette idée de culture, "français ET du voyage... les gens sont fiers de cette
culture, au même titre que les Bretons, les Chti ou les Catalans .... ) "parce qu'un jour peut être on repartira..."


Je sais que chez les gens que j'accompagne il y a aussi la peur de l'inconnu d'un logement "en dur", surtout si il s'agit d'un appartement (et encore plus lorsqu'il pourrait être à étage !)


Aujourd'hui les gens souhaitent vivre sur ce qu'on appelle des terrains familiaux, c'est à dire un endroit où ils peuvent mettre leur caravane et avoir aussi une petite pièce "en dure" pour la
cuisine, salle de bain et toilettes par exemple... 


Ces projets de terrains familiaux doivent être portés par les communes comme les aires d'accueil... et dans la réalité ni l'un ni l'autre ne poussent !!!


je ne sais pas si mes arguments sont convaincants... j'espère en tous les cas qu'ils peuvent apporter un peu de compréhension....


bises